Baromètre du crowdfunding immobilier – septembre 2016

Baromètre du crowdfunding immobilier – septembre 2016

 

Après avoir publié le 1er baromètre du crowdfunding immobilier le mois dernier, Montaigne Conseil, HelloCrowdfunding et Crowdlending.fr continuent à suivre l’évolution de ce marché et vous proposent aujourd’hui le 2nd baromètre du crowdfunding immobilier pour la période janvier-septembre 2016. Ces nouveaux chiffres sont toujours comparés à ceux de 2015 sur la même période.

Les principaux points à retenir pour le mois de septembre :

  • 3,4 M€: le montant collecté à comparer avec septembre 2015 (2,4 M€). Par contre c’est un peu en dessous de la moyenne de 2016 et une hausse de seulement 45% environ.
  • 2,1 M€: le montant remboursé en septembre 2016. Toutefois des projets sont en retard comme Terlat 1 chez Wiseed.
  • 12: le nombre de projets financés en septembre 2016. Il est 3 fois supérieur par rapport à septembre 2015.
  • 17 mois: la durée est stable et risque de l’être encore longtemps avec une sorte de point d’équilibre.
  • 9,8%: les taux se stabilisent temporairement autour de ce chiffre. Mais nous anticipons une baisse à venir étant donné l’afflux massif d’investisseurs prévu sur ce marché.
  • Wiseed et Anaxago sont toujours les leaders du top 5 avec des montants financés ayant un peu augmentés. Les seuls à faire des opérations tous les mois également.
  • Lymo qui était en quatrième position du Top 5 des plateformes avec un montant financé de 1,6 M€ s’est fait détrôner par Homunity avec un montant financé de 1,8 M€.

Faits nouveaux :

  1. L’entrée indirecte des plateformes de Crowdlending

Depuis le dernier baromètre: les plateformes de crowdfunding classiques initient des prêts en direct aux  holdings des promoteurs  (ex : AFC Promotion ou Capelli pour Lendix) sur des montants élevés (+ 1,5 M€) et à des taux plus bas….

Une tendance qui serait peut-être de nature à élever le niveau de risque des opérations de crowdfunding immobilier. En effet, ces dernières donnent une meilleure garantie au prêteur quand elles empruntent sur la structure de tête.

De ce fait, le financement d’opérations de promotion en direct (filiales de la holding) ne donnent pas le même niveau de garantie, et la holding endettée aura, elle aussi, moins de garanties à donner.

  1. « L’institutionnalisation » de la collecte

Il apparaît que des Fonds Communs de Titrisation (FCT) ou Club Deal vont apparaître chez Wissed et que cela va, également à notre avis, arriver chez Anaxago.

En effet devant une demande accrue :
–          des investisseurs institutionnels d’investir des lignes importantes dans cette classe d’actifs….
–          …des plateformes de crowdfunding immobilier d’assurer une collecte régulière…. plus rentable…

…. les plateformes sont amenées à mettre en place des outils d’investissement dédiés à ces besoins spécifiques. Ces évolutions sont « naturelles ».

Mais pour les épargnants cela amène les désagréments suivants :

  • le risque d’être obligé d’investir dans tous les projets, donc de ne plus pouvoir choisir ce sur quoi on veut investir (comme chez Lendix quand on est personne morale). Peut-on encore dans ce cas parler de crowd ?
  • Que certains « bons » projets ne soient plus accessibles car ayant encore moins de disponibilité.
  • Le transfert systématique vers des projets plus gros. (ça le baromètre vous le dira aussi)

Ces évolutions sont à regarder de près, comptez sur nous pour vous tenir informés !

 

barometre-crowdfunding-immo-sept-2016

One Comment

Leave a Reply